Composantes de la mission et détails techniques

Composante spatiale : le satellite

Segment spatial
Version textuelle - de l'image de la composante spatiale

L'infographie montre les composants d'un satellite de la mission de la Constellation RADARSAT. L'élément central est la structure de la plateforme, fixée au panneau des antennes du RSO+x, en bas à gauche, et du RSO-x, en bas à droite. Les composants suivants, énumérés dans le sens horaire à partir du haut, sont fixés à la plateforme et aux panneaux d'antennes : antennes en bande S (2); antennes GPS (2); dispositifs d'attache de l'antenne du RSO (6 par panneau); panneau solaire déployable; antennes du SIA (4); panneau de l'antenne du RSO-x; antenne en bande X; antennes en bande S (2); panneau de l'antenne du RSO+x; sous-système de déploiement des antennes du RSO; structure de la plateforme; panneau solaire de maintien de la tension; adaptateur d'arrimage avec l'engin spatial.

Source : Agence spatiale canadienne (ASC).

La MCR est constituée de trois satellites identiques évoluant en formation sur une orbite basse terrestre (de 586 km à 615 km d'altitude). Chacun des satellites de la constellation sera constitué d'une plateforme satellitaire et d'un radar à synthèse d'ouverture (RSO). Les satellites embarqueront également, en qualité de charge utile secondaire, un système d'identification automatique (SIA) pour l'identification des navires qui sera utilisé de pair avec le RSO ou de manière autonome.

– La fabrication d'un satellite – La Constellation RADARSAT. (Sources : ASC, MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd.)

Transcription

Détails techniques

Nombre de satellites 3 satellites équidistants sur une orbite crépusculaire
Plateforme Plateforme canadienne SmallSat
Masse totale 1400 kg
Antenne 9,45 m2
Alimentation < 1600 W (crête); < 220 W (moyenne)
Orbite De 586 à 615 km d'altitude sur orbite héliosynchrone, tube orbital de 100 m de rayon
Polarisation Polarisation simple, copolarisation double croisée réglable et polarimétrie compacte disponibles dans tous les modes; polarisation double HH-VV disponible dans certains modes précis; un mode à polarisation quadruple
Durée d'observation (hors saison des éclipses) 15 minutes/révolution en moyenne (maximum de 25 minutes/révolution toutes les trois révolutions)
12,5 minutes d'observation en continu
Durée de vie 7 ans (chacun des satellites)

Composante terrestre

La Constellation RADARSAT nécessite des stations au sol qui assurent une vaste couverture au-dessus des zones maritimes canadiennes pour pouvoir fournir les données dans les dix à trente minutes suivant leur acquisition.

La composante terrestre servira à ce qui suit :

La planification des missions et l'exploitation de la MCR se feront à l'ASC en collaboration avec des partenaires de l'industrie. Pour ce faire, on a construit un centre de de contrôle principal ultramoderne à l'ASC, à Saint-Hubert, et un centre de contrôle auxiliaire à Ottawa.

Par ailleurs, le ministère de la Défense, dans le cadre du projet Polar Epsilon 2, est organisé pour commander, recevoir et traiter des données.

Le Centre canadien de cartographie et d'observation de la Terre, un service de Ressources naturelles Canada, est responsable de la gestion des archives de données RSO et de l'accès aux données dans le Système de gestion des données d'observation de la Terre (SGDOT).

Services partagés Canada est responsable des infrastructures de communications entre les différents sous-systèmes de la composante terrestre.

Un réseau de stations terrestres aidera à commander et à suivre les satellites, et recevra les données satellitaires :

Poursuivez l'exploration

Date de modification :