Sarah Gallagher - Conseillère scientifique du président de l'ASC et professeure agrégée à l'Université Western

Sarah Gallagher

En quoi votre emploi est-il unique?
Bien des aspects de mon travail me plaisent. Comme professeure, j'analyse des données provenant d'observatoire spatiaux, j'enseigne la physique et l'astronomie, je fais du mentorat en milieux d'enseignement supérieur en appuyant les étudiants dans leurs projets de recherche, je donne des conférences sur les trous noirs et je travaille avec mes collègues sur les observatoires de prochaine génération – du concept à la construction. Dans mon nouveau rôle à l'Agence spatiale canadienne, j'apporterai le point de vue d'une scientifique et à la conseillère scientifique en chef du Canada sur les activités spatiales. Comme je suis la première à occuper ce poste, je découvrirai au fur et à mesure de quoi il en retourne. Et j'ai hâte!

De quelle réalisation professionnelle êtes-vous le plus fière?
Je suis très fière des thèses de doctorat de mes étudiants. Une thèse, c'est l'aboutissement du parcours d'un étudiant qui devient un scientifique autonome en apportant une contribution au domaine. En tant que directrice de thèse, il m'incombe de favoriser et d'orienter la croissance professionnelle et intellectuelle des étudiants pour qu'ils puissent poursuivre leurs travaux avec créativité.

Qu'est-ce qui vous a aidé le plus dans votre carrière?
Je participe depuis plus de 15 ans à deux projets de recherche en collaboration, un sur les trous noirs et l'autre sur les galaxies en interaction. Les membres de ces équipes formidables m'ont inspirée et soutenue tout le long de ma carrière sans égard à mon lieu de travail. Nous échangeons nos idées, préparons des projets de recherche et servons de mentors – en groupe – aux étudiants. Il est essentiel pour moi d'avoir un groupe de personnes en qui j'ai confiance, tant sur le plan scientifique que sur le plan personnel, dont l'avis me permet de développer des idées et de prendre des décisions.

Quel conseil donneriez-vous à une jeune fille ou à une jeune femme?
Le travail scientifique, c'est difficile pour tout le monde. Mais il ne faut pas que cela vous décourage pour autant : c'est pour cela que c'est si intéressant et valorisant. Alors trouvez des gens aussi passionnés que vous par ce travail extraordinaire et épaulez-les tout autant qu'ils vous épaulent. Vous devez apprécier vos collègues autant que votre travail!

Date de modification :